Actualités

Impressions : Série Buur Guéwel, saison 2 épisode 10 du 17 novembre 2015

bour

L’épisode de ce jour, chers amis internautes fidèles lecteur de cette chronique, nous propose une réflexion sur ceux-là que l’on appelle arabisants et que la société semble reléguer au second plan en favorisant les autres qui ont été à l’école française.

En effet, le marabout que les habitants du quartier accusent d’être à l’origine de la mort du jeune Mbissane, fait le procès de la société tout au long de cet épisode. Selon lui, s’il a ouvert ce « daara » c’est pour avoir le maximum de disciples possible car ceux qui en ont bénéficient des largesses de l’Etat (passeports diplomatiques, maisons et voitures luxueuses…).

Sa rencontre avec Buur Guéwel, l’acteur principal lui offre une tribune pour faire un sévère réquisitoire contre les parents qui, selon lui, ont démissionné de l’éducation de leurs enfants et préfèrent envoyer leurs enfants à l’école française plutôt que celle coranique. Voilà, assurément un bon sujet de discussion.

Pendant ce temps, les habitants du quartier ont initié une pétition pour le faire quitter ne digérant toujours pas la mort du jeune Mbissane. Ils considèrent en effet, que ce soi-disant marabout procède à un « lavage de cerveaux » de leurs enfants. Tout le quartier est d’accord sauf le délégué de quartier qui est son bailleur et qui semble s’accommoder de la présence du marabout. De plus, du fait qu’il aide certains habitants du quartier, il croit dur comme fer qu’ils lui sont redevables. Un comportement bien sénégalais, il suffit juste d’aider une personne pour la considérer comme un des tes « obligés ».

Ailleurs, Moustapha jubile. Il fait étalage de ses largesses car il croit savoir qu’il a gagné le cœur d’Anna qui est aussi convoitée par Buur Guéwel. Une affaire à suivre dans le prochain épisode. Ça risque de chauffer entre les deux prétendants.

En définitive, les problématiques essentielles posées ici sont : est-il préférable d’envoyer ses enfants à l’école française ou coranique ? Ne devrait-on pas donner les mêmes opportunités aux titulaires du bac arabe ainsi qu’aux titulaires du bac français ? Cela ne mettrait-il pas un frein à cette pratique de ces soi-disant marabouts qui sont prêts à tout pour s’enrichir même s’il faut sacrifier la vie des jeunes désœuvrés ?

A vos claviers chers amis. Vos avis nous intéressent.

Source : senepeople.com

Commentaires

Les plus populaires

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer