Actualités

Mosquée Pikine rue 10 : L’imam échappe au lynchage des mourides…

mosquee-pikine-rue-10

Mosquée Pikine rue 10 : L’imam échappe au lynchage des mourides qui l’accusent de blasphème

Mosquée Pikine rue 10 : L’imam échappe au lynchage des mourides qui l’accusent de blasphème
La prière hebdomadaire du vendredi a été mouvementée hier à la grande mosquée de Pikine rue 10, dans la commune de Pikine. L’imam Cheikh Tidiane Diop a failli être lynché par un groupe de fidèles mourides qui l’accusent de blasphème.

A l’occasion d’une de ses pèches, l’homme de Dieu, aurait exprimé sa désapprobation contre la prière sur les tombes. Il aurait notamment affirmé, renseigne L’Observateur : « …les prières et rites effectués sur les morts ne servent à rient. Si ce n’est la lecture du Saint Coran de Dieu qui n’a aucun effet sur le mort, ce ne sont pas les écrits de mortels qui auraient un effet sur lui (…) Au Sénégal, certains ont l’habitude de prier sur les morts en disant « Que tel marabout ou tel marabout l’accueil pour le remettre au Prophète (Psl) pour qu’il le fasse entrer au Paradis. Le Prophète PSL) n’accueille personne au Paradis. Il a lui-même dit que la tombe est soit un jardin sous lequel coulent des ruisseaux pour celui qui connait le Salut, soit un trou d’enfer pour le damné ».

Pourchassé dans la mosquée comme à son domicile, des fidèles ont tenté plusieurs fois de le lyncher. Il n’a dû son salut qu’à l’intervention du commissaire de Police Adramé Sarr et des dignitaires mourides.

Commentaires
Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer