Le procès d’une trentaine de présumés jihadistes dont l’Imam Alioune Ndao, s’ouvre, ce mercredi devant la Chambre criminelle de Dakar.

Après un premier renvoi, le premier procès de présumés jihadistes au Sénégal et  s’ouvre, ce mercredi, 14 février au tribunal de Dakar. Imam Alioune Ndao et et ses 31 co-accusés répondront des faits pour lesquels ils seront devant la Chambre criminelle spéciale.

Inculpés pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes, en bande organisée, d’actes terroristes par menace et complot et d’apologie du terrorisme et financement du terrorisme en bande organisée», les prévenus sont défendus par pas moins de 60 robes noires. Certains prévenus qui n’ont pas d’avocats sont secourus par la cour qui a commis d’office des conseils pour leur défense, comme le dit la loi.