Actualités

Luc Besson à nouveau visé par des plaintes pour violences sexuelles

Luc Besson à nouveau visé par des plaintes pour violences sexuelles

Accusé de viol au printemps dernier, le réalisateur est à nouveau suspecté.

Une directrice de casting a déposé plainte le 6 juillet pour dénoncer des « agressions sexuelles ». Suite à l’accusation de Sand Van Roy, elle a souhaité parler, elle aussi, en écrivant au Procureur de la République de Paris: « en espérant que d’autres le feront également et que Monsieur Luc Besson ne pourra plus adopter de tels comportements avec qui que ce soit et en particulier avec les très jeunes filles qui sont à son contact. »

Fellation
Après une collaboration sur le tournage du film « Le Baiser mortel du dragon », elle déclare: « Un jour, au cours d’une répétition, Luc Besson s’est glissé derrière moi et au vu et su de toutes les personnes présentes m’a attrapée par les seins. Je l’ai alors violemment repoussé avec les coudes. J’ai compris que j’avais été victime d’un harcèlement moral et sexuel permanent. Fréquemment, Luc Besson me demandait, en présence du technicien de lui faire une fellation, ce que je refusais systématiquement. Une fois, il a accompagné cette demande d’une pression sur ma tête, faisant le geste de la pousser vers son sexe ». Elle raconte également avoir été embrassée de force et touchée lorsqu’ils étaient dans un ascenseur.

« Une ambiance qui prêtait à confusion »
Une employée d’EuropaCorp a révélé d’autres faits suspects: « J’ai vu Alice* sur ses genoux plusieurs fois. Le pire c’est qu’on était plusieurs à ne pas la croire quand elle disait qu’elle n’avait pas de relation avec lui. Luc Besson faisait passer cela avec l’ambiance familiale qui régnait. Cette ambiance trompait un peu tout le monde ».

Un casting dans une suite d’hôtel
Une actrice a également révélé avoir eu un rendez-vous avec le réalisateur dans une suite d’hôtel. « Au lieu d’avoir le rendez-vous dans le hall d’entrée, dans le salon comme on fait souvent, le meeting était dans sa chambre, chose qui m’a paru un peu étrange… », raconte Mona. Le réalisateur était « gentil », « charmant », les actrices acceptaient.

Mais le second rendez-vous a eu lieu dans le bureau du réalisateur de « Taxi » et l’ambiance était tout autre: « Il n’a même pas terminé de fermer la porte qu’il s’est jeté sur moi, pour me toucher ou pour m’embrasser. Il se jette sur moi, et je suis contre le mur, donc ma seule façon de sortir, c’est de me jeter au sol. Et ça je m’en souviens vraiment très bien parce que je me suis laissée tomber sur le sol, puis j’ai filé à quatre pattes jusqu’à la porte pour pouvoir me lever et sortir en courant. »

Sophie Lévy décrit Luc Besson comme un « nounours », avec « un côté paternaliste avec les jeunes femmes ».

Source: Closer, Gala, AFP

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut