Société

Camara condamné à 6 mois de prison ferme, une lesbienne du nom de … sa copine lui demandait de l’envoyer des photos nues

Fils d’un professeur d’Université, Ismaïla Camara a été attrait ce mardi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits d’escroquerie, d’extorsion de fonds et de diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs, au préjudice d’une lesbienne du nom de Gabriella, établie au Brazil. Jugé, le prévenu qui avait soutiré la somme de 9 millions de nos francs à sa victime a écopé d’une peine d’emprisonnement de six mois ferme.

C’est à travers le réseau social Facebook qu’Ismaïla Camara s’était lié d’amitié avec sa victime, établie au Brazil. Plus tard, ils se rencontrent en France. Au cours de leur discussion, la dame Gabriella révèle à son interlocuteur qu’elle est lesbienne. Mais, elle ne s’entendait plus avec sa concubine.

C’est ainsi que le sieur Camara a promis à son amie de lui trouver un marabout, capable de résoudre son problème une fois au Sénégal. Ce qui fût fait, en contrepartie de la somme de 400 euros. Seulement après cette transaction, Ismaïla qui avait fini de gagner la confiance de sa copine lui demandait de l’envoyer des photos nues.

Les images entre ses mains, le jeune homme qui veut gagner de l’argent sans le moindre effort les utilise comme une arme. Il commence à réclamer des sommes d’argent à la partie civile sous menace de publier ses photos sur les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’il avait parvenu à lui soutirer la somme de 9 millions de nos francs.

« Elle m’envoyait entre 400 euros et 700 euros. C’est lorsqu’elle a décidé d’arrêter de m’envoyer de l’argent que j’ai partagé ses photos avec une vingtaine de personnes, dont ses amis. Mais, j’ai eu à lui trouver un marabout au Sénégal qui l’avait aidé à consolider sa relation avec sa copine. Il s’appelle Omar Baldé. Il est actuellement au Maroc », a soutenu le prévenu.

Dans son réquisitoire, le parquet a sollicité trois ans d’emprisonnement ferme contre lui. Selon le maître des poursuites, le prévenu a eu même à publier une photo de sa victime sur le réseau social.

Le tonitruant Me El Hadji Diouf qui s’est constitué pour la défense des intérêts du prévenu a sollicité la clémence. Pour lui, ce qui s’est passé entre son client et la partie civile n’est qu’une revanche. « Les blancs n’ont pas été jusqu’ici condamnés, malgré la traite négrière et la colonisation. Donc, je ne pense pas qu’on doit éliminer nos jeunes qui les trompent de notre société ! Mon client a été élevé dans la dignité et la loyauté par son père qui est professeur à l’Université Gaston Berger de Saint Louis. Ce dernier, a été même surpris par son comportement. Je vous demande Monsieur le juge de faire preuve de clémence et de compréhension à son endroit. Même Dieu pardonne le plus grand péché. Parce qu’il sait que nous sommes un peuple de délinquants et de pécheurs », a plaidé la robe noire.

Rendant son verdict, le juge a envoyé prévenu à la citadelle du silence pour six mois. Il a aussi réservé à la victime ses intérêts civils.

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut