Actualités

Ce Dakar de notre enfance…les suweer de l’avenue Jean Jaurés, Peytavin

Cette peinture SUWEER (sous verre) representant une seance de sabar, au moment du fameux “Teyeuh” coquin du borom “tama”, nous replonge dans l’univers de notre enfance à Dakar Plateau dans les années 80. Cette scène de striptease publique faisait rire, mais n’offusquait personne; du moins pas publiquement.

Tous les garnement de mon âge se bousculaient au sabar pour le plaisir du “Teyeuh final” et pour certaines postures impudiques des danseuses, de vraies diablesses déchaînées!

Les artistes peintres exposaient leurs oeuvres le long de l’Avenue Jean Jaurès entre le cinéma El Malick et le feu rouge de l’immeuble Kebe. Souvent les peintres étaient aussi des coiffeurs utilisant les anciennes tondeuses mécaniques. Ils installaient et les tableaux et leurs outils de coiffure à l’ombre des grands arbres. La coupe était à 200frs.

Les tableaux embellissaient cette avenue ( très passante). A la descente du P9 ou P2 qui me ramenait du Lycée Blaise Diagne, j’admirai toujours les nouveautés accrochées sur les murs du camp. Ces tableaux représentaient des scènes de notre vie quotidienne. Mais parfois c’étaient des scènes assez drôles comme ce bonhomme en Thiaya poursuivi par un fauve. Ne pouvant pas les acheter, on admirait les tableaux comme beaucoup de nos concitoyens le font aujourd’hui avec les étals des marchands de journaux.

Adama Sow

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut