La révolution des séries sénégalaises avec Dérapages

Le réalisateur Sénégalais Abdoulahad Wone a décidé de frapper très fort avec la nouvelle série télévisée; DÉRAPAGES qu’il a décidé de proposer au public sénégalais en particulier et au public mondial en général.

Cette série qui sera diffusée sur itv va à coup sûr attirer l’attention du grand public tant les thèmes développés sont pertinents et alléchants en plus le son, les images, ls scènes etc… sont d’une qualité sublime et impeccable.

Plusieurs thèmes seront abordés dans cette production notamment, les violences faites aux femmes et aux filles. Occasion pour Abdoulahad Wone de montrer la face hideuse de l’animosité des hommes envers les femmes qu’ils considèrent comme de simples faire-valoir.

Cette chosification de la femme qui pourtant fait partie des populations vulnérables sera mise à nue par le réalisateur qui va dénoncer avec énergie le régime phallocratique que les hommes veulent imposer aux femmes.

Le public découvrira Haby Diallo, jeune dame dynamique qui déjà traumatisée par le refus de son père de la reconnaître, va se battre corps et âme afin de réussir sur le plan professionnel pour garantir son épanouissement afin de ne pas tomber sous le diktat des hommes. Autre thème abordé dans ce téléfilm, les pressions sociales : A 35 ans, sous la pression familiale et celle de ses amies Haby tout en refusant de subir le joug des hommes est obligée de chercher chaussure à son pied.A la recherche de l’homme idéal se fera recadrer par une de ses amies qui utilise une métaphore qui va faire faire tilt dans la tête de Haby. En effet, son amie lui demande choisir entre le Sida et le paludisme (entre le mal et le pire, il faut choisir le mal et essayer de vivre avec).

A partir de ce thème de l’amour, le réalisateur va en profiter pour développer de sous-thèmes : le mensonge, la trahison, la désillusion, la peur, le désarroi…

En effet, Haby tombera malheureusement sur Bachir, son grand amour, qui s’avérera être un Don Juan invétéré qui n’est qu’à la recherche de jeunes filles aisées pour en profiter au maximum de leur richesse et ensuite prendre la poudre d’escampette. Vous comprendrez alors, la grande désillusion de Haby lorsque le pot aux roses sera découvert…

Après le chocolat, la nivaquine…

Abdoulahad Wone qui avait remporté le prix de la meilleure série au Fespaco 2017 va, à coup sûr, vous faire vibrer au rythme des réalités qui vivent les Sénégalais au quotidien.

Source: la rédaction de Senepeople.com

Cet article a été modifié pour la dernière fois le 21/01/2020 10:00