Actualités

Diha Trawally : La chanteuse en quête d’une brillante carrière musicale au Sénégal

Auteure du célèbre single « Meuna Nek » qui l’a révélé au public sénégalais, Diha Trawally est à cheval entre le Sénégal et la Gambie. La chanteuse née au Sénégal s’est installée dès son enfance à Banjul avec sa mère qui vit désormais en Allemagne.

Sa passion pour la musique a une incidence sur son parcours éducatif notamment sa scolarité qui a été reléguée au second plan. Diha fait de la musique au sens large du terme, selon sa propre sensibilité et elle ne cantonne pas à un seul genre musical. La jeune artiste est à son dixième single et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle assure avoir une bonne assise en Gambie et compte également s’imposer au Sénégal, son pays d’origine.

La chanteuse qui se réclame désormais sénégalo-gambienne à la quête d’une brillante carrière musicale comme celle de Coumba Gawlo Seck, Viviane Chidid, reconnait qu’il n’est pas aisé d’évoluer dans la musique en tant que femme. Dans un entretien accordé à nos confrères de Seneweb, Diha explique qu’elle fait souvent l’objet de chantage : « Nous avons d’énormes difficultés à évoluer dans la musique en tant que femme. On reçoit des offres indécentes. Si tu n’as pas les moyens, tu ne réussis pas. J’ai quitté la Gambie espérant échapper à cela, mais c’est encore pire ici.

Lancée au Sénégal par Bouba Ndour, Diha a expliqué n’avoir jamais reçu de propositions indécentes venant du Directeur des programmes de TFM. « Il m’a accueillie chez lui à Rufisque, il a écouté ma chanson et a fait appel à moi. Il ne m’a jamais fait une proposition indécente. Seulement le producteur a décidé de quitter la musique sans l’avertir.

Cheikh COKA

Commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut