Sénégal : Vers la classification du Sénégal comme un Etat narcotrafiquant ?

Les nombreux trafics illicites, notés ces derniers temps, seraient-ils en passe de faire basculer le Sénégal dans l’univers du narcotrafic ?

Les inquiétudes s’accumuelent au regard des importantes saisies de drogue, notamment de drogue dure, qui sont notées et de manière fréquente. Comme en attestent d’ailleurs les statistiques : de janvier 2024 à nos jours, le cumul des saisies déclarées se chiffre à 1 240,44 kg de cocaïne et 200 kg de cannabis, pour une valeur totale estimée à plus de  99 milliards 237 millions (99.237.000.000) de FCFA. Ce compte ne tient même pas compte des 805 kg de cocaïne interceptés par la Marine nationale en janvier dernier et dont la valeur marchande n’a pas été dévoilée et d’autres opérations concernant de petites quantités ou d’autres drogues saisies. A cela s’ajoute également le trafic de faux billets de banque qui devient, lui aussi, très important. D’ailleurs, au moins 5 milliards, 314 millions 826 mille 36 FCFA (5.314.826.036 FCFA) ont été interceptés en faux et billets noirs, le 16 avril dernier, à Tanaff (Sédhiou) sans oublier les dernières saisies des douaniers (60 kg de cocaïne dont 30 kg interceptés à Keur Ayib à la frontière gambienne et 33 kg à Ngouloul près de Gandiaye). Dakar, la capitale sénégalaise est assurément devenue la nouvelle cible des trafiquants de drogue en Afrique de l’Ouest.

2245,44 kg de cocaïne saisis par les forces de défense et de sécurité depuis janvier 2024, rien que ça !

Longtemps considéré comme un pays de transit notamment pour la drogue dure et les narcotrafics, le pays fait face actuellement à de grosses saisies de drogues qui tendent à confirmer le rôle majeur qu’il joue pour les trafiquants. Pis, le Sénégal pourrait aussi être un lieu de forte consommation de drogue nos en voulons pour preuve la mise en place du Centre de prise en charge intégrée des addictions (Cepiad) de Dakar sis à l’hôpital Fann de Dakar.

« Nous sommes à un pas d'être classé pays de narcotrafiquants. Le rythme de saisies ternit l'image du Sénégal, devenu centre de redéploiement de la drogue vers certains pays. Le Sénégal est en quelques sorte le fournisseur de ces pays » avertit M. Kane un ancien de la Cellule nationale de Traitement des Informations financières (Centif).

Le directeur général des Douanes, Dr Mbaye Ndiaye prévient dans la même foulée «Lorsqu’on regarde la récurrence des saisies de drogue, cela démontre de la volonté des trafiquants de faire du Sénégal une plateforme du crime organisé. Les Douanes, en relation avec les Forces de défense et de sécurité (FDS), veillent au grain, jouent le rôle de vigie, essaient de contrecarrer toutes ces pratiques qui ont des effets pernicieux sur le bien-être de la population et peuvent affecter le bon fonctionnement national».

Dans un prochain article nous nous prononcerons sur les effets néfastes de la classification du Sénégal en Etat narcotrafiquant sur l’économie sénégalaise car entrainant la fuite des investisseurs potentiels.

Papis Sambou

Senepeople.com