Emmanuel Macron : Le tollé après sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale

La décision spectaculaire annonçant la dissolution du parlement lors d’un discours télévisé en a surpris plus. En effet, l’annonce a été faite à une heure de la clôture du scrutin lors du vote au Parlement européen et la publication des sondages de sortie des urnes pour les élections françaises à l’Union européenne.

Le nouveau vote se déroulera, selon Monsieur Macron, en deux tours : le 30 juin pour le premier et le 7 juillet pour le second c’est-à-dire quelques semaines avant le démarrage des Jeux olympiques de Paris.

Voulant couper court au parti radical de Mme Le Pen en passe de remporter 32% des voix, le président Macron joue son va-tout voulant créer un électrochoc sur les électeurs français en les mettant devant le danger de donner du crédit à l’extrême droite.

Même s’il déclare qu’il ne démissionnera pas de son poste de président de la République en cas de défaite lors de ces législatives, il apparait clairement qu’il s’agit d’un pari risqué.

Les commentaires vont bon train en France où se multiplient désormais les tractations pour des futures alliances en vue de donner une majorité à l’opposition du président Macron.

Si cette décision intervient après que Joseph Bardelle chef du RN ait ouvertement appelé le président à convoquer des élections législatives la réponse ne s’est pas fait attendre : « J'ai entendu votre message », a déclaré le président aux électeurs français, « et je ne le laisserai pas sans réponse ».

« La France a besoin d'une majorité claire dans la sérénité et la concorde », a-t-il déclaré, ajoutant qu'il ne pouvait se résigner à la progression de l'extrême droite « sur tout le continent ».

Pour être plus précis, deux ans seulement après le début de son deuxième mandat présidentiel, Macron n'a plus de majorité au parlement français et, bien que ce vote européen n'ait en théorie aucune influence sur la politique nationale, il pense dur comme fer que la poursuite de son mandat sans nouvelle consultation populaire mettrait trop de pression sur le système.

Macron a-t-il fait le bon choix ? Le temps nous édifiera car selon certains analystes, il est en train de jouer avec le feu.

Papis SAMBOU

Senepeople.com