Hunter Biden, fils de Joe Biden, coupable de détention illégale d’arme

Le fils du président Américain, Hunter Biden, a été reconnu coupable mardi par un tribunal pénal fédéral de détention illégale d’arme à feu en 2018, sur fond d’addictions aux drogues et ce, en pleine campagne du président américain pour sa réélection.

Comme par hasard, l’annonce du verdict survient le jour où Joe Biden doit prononcer un discours sur la limitation de la prolifération des armes à feu, un fléau aux Etats-Unis.

Au bout de deux semaines de débats, souvent en présence de Jill Biden, la Première dame et belle-mère de l’accusé, le jury composé de 12 personnes du tribunal de Wilmington dans le Delaware (est), a répondu oui aux trois chefs d’accusation : deux sur des mensonges dans les documents nécessaires à l’achat d’un revolver en octobre 2018 et un troisième sur sa détention illégale. Il s’agit de la première condamnation pénale contre un enfant d’un président en exercice.

Malgré que Hunter Biden ait plaidé non coupable le procureur Leo Wise reste convaincu que le mis en cause « savait qu’il était un consommateur de crack ou (qu’il était) dépendant ».

S’adressant aux juré son avocat, Abbe Lowell, avait assuré qu’”il ne consommait plus de drogues” quand il a acheté l’arme, laquelle “n’a jamais, jamais été chargée, portée ou utilisée pendant les 11 jours où elle a été en sa possession”.

Le fils de l’actuel locataire de la maison blanche encourt en théorie jusqu’à 25 ans derrière les barreaux, mais une peine alternative à la prison peut aussi être décidé et malheureusement pour Hunter Biden, il doit aussi comparaître en Californie en septembre pour fraude fiscale.